Les dynamiques de mobilité évoluent constamment.

La mobilité est plus qu'un simple défi à relever aujourd'hui; elle représente un enjeu crucial dont l'importance ne fera que croître dans les années à venir. 
C'est la mobilité qui a non seulement transformé nos habitudes, mais qui définit également la vie de milliards d'habitants urbains à travers le globe.

Autrefois, posséder sa propre voiture était la norme, voire un idéal.
Toutefois, les mentalités évoluent progressivement vers des moyens alternatifs de se déplacer. Ce changement est impulsé par la nécessité impérieuse de préserver notre environnement

Ainsi, les acteurs de la mobilité jouent un rôle essentiel en proposant aux citoyens des solutions de déplacement novatrices, sécurisées, efficientes et respectueuses de notre environnement en constante mutation.

Cette transformation de notre urbanisme est non seulement inéluctable, mais aussi indispensable.
La mobilité active n'est plus une simple option, mais une nécessité impérieuse pour façonner un avenir où la durabilité et la qualité de vie ne font qu'un. 

Aujourd'hui, nous jetons les bases de ce futur en repensant radicalement notre façon de nous déplacer et d'habiter notre ville.

Le futur n'est pas un lointain horizon, il commence aujourd'hui, dans nos choix et nos actions en faveur d'une mobilité plus douce, plus intelligente et plus respectueuse. 

C'est une opportunité que nous ne pouvons ignorer, car chaque pas vers une mobilité durable est un pas vers un avenir plus sain pour nous tous.

Dans les territoires ruraux, on peut difficilement se passer de sa voiture individuelle, alors quand on la prend, utilisons-la intelligemment !

Relever ce défi dès aujourd'hui implique de diversifier les options de mobilité en zones peu denses, en favorisant les mobilités actives et en encourageant l'intermodalité. Soutenir le transport à la demande, promouvoir les services de covoiturage et d'autopartage, ainsi que les solutions de transport solidaire et les taxis, crée une palette riche d'alternatives aux déplacements en voiture individuelle, tout en facilitant la transition entre différents modes de transport sur le territoire.
Intégrer les mobilités actives, comme le vélotaf (aller travailler à vélo), est également crucial. Il devient impératif d'inciter les entreprises à soutenir cette pratique en développant des infrastructures adaptées telles que des stations de vélos et des vestiaires. 
En favorisant des politiques incitatives pour promouvoir le vélo comme moyen de déplacement professionnel, nous renforçons la diversité des alternatives aux déplacements en voiture individuelle. Cette approche globale favorise une mobilité plus durable et encourage une transition intermodale sur l'ensemble du territoire.

Dès aujourd’hui,  il est temps que de prendre son vélo pour se déplacer sur des distances courtes ou moyennes, deviennent un réflexe.  

La marche et le vélo sont des modes de déplacement peu onéreux, rapides, bénéfiques pour la santé et l’environnement. Ils constituent des outils précieux au service de la transition écologique et de la qualité de vie.
En passant d’une ville pensée pour la circulation automobile à une ville favorisant des moyens de déplacement plus doux, la ville devient plus agréable, plus saine et sécurisée pour tous.
Les mobilités actives sont :
Économiques pour notre portefeuille & la consommation d'énergie.
Rapides, pour les trajets de moins de 6 kilomètres
Bénéfiques pour la santé et le moral.
Elles adoucissent les mœurs & créent des liens sociaux.
Elles sauvent des vies.
Elles favorisent une ville plus apaisée.
Des conditions de circulation plus fluides.
Des bruits et un CO² réduits. 

Quand on sait qu’on ne fait pas mieux comme moyen de transport écologique, on se sent aussi fier de participer à la protection de l’environnement et à la préservation de notre planète.
* il s'agit avant tout d'une lutte pour créer un contre-modèle au système automobile dominant (principal générateur d'émissions de GES*).

* Développer le seul vélo, sans revoir la structure générale des déplacements et sans une politique d'aménagement du territoire favorisant la vie en proximité, ne servira pas à grand-chose.
* Le système vélo crée une boucle vertueuse : le vélo favorise les déplacements de proximité qui favorisent l'implantation des services, des équipements et des infrastructures en proximité favorisant à nouveau l'usage du vélo et de la marche. C'est seulement ainsi que la voiture peut être remisée au garage et que l'on peut fortement réduire nos émissions de GES.
* Enfin, la lutte contre le réchauffement climatique ne peut se concevoir que dans une lutte environnementale (et sociale) plus large visant à maintenir des conditions vivables sur terre : artificialisation, biodiversité, pollutions.
La pratique du vélo est l'une des actions avec le plus de co-bénéfices pour la société ! ​​​​​​​ 


Pourquoi le vélo rend-il plus heureux ?

En balade, pour aller ou revenir du bureau… le vélo est un véritable moment de détente et de bien-être. Il rend même heureux et améliore notre vie sociale.

Excellent dérivatif, le vélo permet de s’aérer la tête, de se défouler, d’évacuer le stress et l’anxiété, et d’échapper à nos préoccupations. En selle, on s’évade. 

Des ambitions, des envies, des projets que nous souhaitons partager avec d’autres acteurs

Chaque instant de notre aventure est une effervescence constante. 
Quand nos efforts ne se concentrent pas sur la réalisation de nos objectifs, nous plongeons dans d'autres horizons, explorant de nouvelles idées et des concepts novateurs. 

Mais ici, la vérité évolue perpétuellement. Celle d'hier s'est évanouie, laissant place à celle de demain, encore à façonner. Si aucune convergence ne se dessine et que les solutions restent hors de portée, nous porterons collectivement cette responsabilité. 

Dans notre ville, la possibilité de déplacements sans voiture est une réalité à portée de main. 100 % des trajets pourraient être envisagés sans recourir à l'automobile.
Chaque acteur de notre communauté doit jouer son rôle et s’engager sur le chemin des mobilités pour transformer nos comportements.
Tout est envisageable avec de la volonté, du courage et une approche pédagogique audacieuse.

Réhabiliter l'ancienne gare des Agriottes en "station-service vélo" 

En bordure de la voie cyclable  EuroVelo 8 (Véloroute de la Méditerranée) à 5 kilomètres à la sortie de Saint Rémy de Provence en direction de Mollégès. Un lieu idéal pour créer une escale chaleureuse, 

. « la voiture n’aurait jamais pu se développer s’il n’y avait pas eu des
infrastructures adaptées et les stations-services »

Pour changer d’imaginaire, il faut des lieux où... Il est possible venir recharger
une autre énergie, une autre manière de penser, créer d’autres réflexes.
Des poches de résilience… des « stations-services » de l’innovation.
La haltes des AGRIOTES, pourrait devenir cette station-service, un espace de
rencontre entre les diverses énergies territoriales. Un agora où l’on recrée du
débat, pour repenser les habitudes de déplacements.
A la fois….
Escale chaleureuse - Lieu d’information & d'évènements - Source de services
divers - Lieu de dépannage - Lieu pour apprendre à rouler - Lieu ressource -
Lieu de partage, à vocation de faciliter et d’encourager la pratique des mobilités
actives et de toutes nouvelles formes de déplacements.

Mais rien n’est possible sans l’accord du CD13, propriétaire de la parcelle et une réelle volonté politique. 


ADOPTER LE VÉLO POUR ALLER À L'ÉCOLE

Encouragez la forme physique, la concentration et la confiance chez les enfants en choisissant le vélo comme moyen de transport quotidien pour l'école. 
Les avantages sont multiples :
1. Bienfaits pour la santé : Le vélo offre une activité sportive quotidienne bénéfique.
2. Amélioration de la concentration : Des études démontrent que les élèves qui viennent à l'école à vélo ou à pied sont plus concentrés en classe.
3. Fluidité de la circulation : Plus d'enfants à vélo signifie moins de trajets en voiture pour les parents, contribuant ainsi à la circulation routière.
4. Renforcement de la confiance en soi : Le vélo favorise l'autonomie, développe l'attention et apprend aux enfants à gérer le risque.
5. Impact positif sur vos finances : Opter pour le vélo comme moyen de déplacement est économique et durable.


Favoriser la création d'un espace de stationnement pour vélos, devant un commerce, une supérette où un pôle médical,  peut être avantageuse de plusieurs façons.

Cela peut attirer davantage de clients qui préfèrent se déplacer à vélo, ce qui peut augmenter le trafic dans son commerce. De plus, cela montre un engagement envers le développement durable et peut attirer une clientèle sensible à ces valeurs. En offrant un stationnement sécurisé pour les vélos, le commerçant peut contribuer à améliorer l'expérience client et à créer une image positive pour son entreprise dans la communauté.

À de très rares exceptions près, les commerçants ne prévoient absolument rien pour le stationnement des vélos. Parfois, nous trouvons simplement de simples râteliers vulgaires, ne garantissant pas la sécurité de nos vélos et ayant la fâcheuse tendance à voiler les roues.
En parallèle, de grands parkings destinés aux voitures sont entretenus, choyés, et nombreux.
Rien n'est prévu non plus pour inciter les salariés à venir travailler en vélo.
Les entreprises se privent de nombreux avantages :
. Les cyclistes arrivent plus rapidement et facilement à destination, ce qui leur permet de consacrer plus de temps à leurs achats1.
Le vélo redynamise le commerce de proximité.
Les cyclistes dépensent plus sur la durée que les automobilistes, car ils reviennent plus souvent et sont plus fidèles. Ils sont aussi plus attentifs à la qualité et à l’origine des produits.
Le vélo améliore l’efficacité en entreprise.
Les salariés qui viennent au travail à vélo sont plus ponctuels, moins absents, plus productifs et plus satisfaits4
Ils contribuent aussi à réduire la pollution tout en libérant des places.

Le vélo pour l’artisanat de proximité

Le vélo permet d’emporter des charges lourdes

On oppose parfois au vélo son incapacité à transporter des choses. Pour la plupart des métiers de bureaux, une simple sacoche et un porte bagage suffisent à embarquer un ordinateur portable si on ne souhaite pas pédaler avec un sac à dos. Pour les charges plus importantes comme des courses, un bon vélo de randonnée avec porte bagage avant et arrière permet d’embarquer jusqu’à 60 kg de matériel sans problème (j’ai fait le test, pour charger autant un vélo, il faut faire un sacré plein de courses !). A partir de ce genre de charge, l’assistance électrique est une option non négligeable surtout s’il y a du dénivelé sur votre trajet. Pour des charges plus importantes encore, il faut se tourner du côté des vélo cargo, remorques et autres triporteurs utilisés en cyclo-logistique.
Marginaux il y a à peine 2 ans, on ne compte plus le nombre d’artisans qui ont choisi le vélo plutôt qu’un véhicule utilitaire pour se déplacer en ville. Preuve supplémentaire des transformations à l’œuvre au sein de notre société. C’est surtout une très bonne nouvelle pour la congestion, le bruit, la qualité de l’air en ville et plus globalement pour les émissions de gaz à effet de serre ! Vous pouvez les soutenir en les sollicitant pour vos travaux. Pour trouver un artisan près de chez vous, il y a l’annuaire des Boîtes à vélo Article tiré de Bon pote.

Développer la cyclologistique

Le transport de marchandises à vélo est une solution propre, rapide et qui demande peu d'espace logistique urbain (espace dédié à la logistique en ville), adaptée à une grande partie des besoins de livraison en ville.

Le programme ColisActiv' aide financièrement la cyclologistique à être durablement plus compétitive que la livraison thermique

Association loi 1901 RéMyFaCiLàVélo
Maison des associations
Espace Libération
13210 Saint Rémy de Provence
Identification R.N.A. W132008945

L' a s s o c i a t i o n « RéMyFaCiLàVéLo » e s t  d ' i n t é r ê t  g é n é r a l   e t  r e v ê t  u n  d e s  caractères énumérés aux articles 200-1-b et 238 bis-1-a du CGI; l'organisme constitue un organisme d'intérêt général concourant à la défense de l'environnement naturel, mentionné au b du 1de l'article 200 et au a du 1de l'article 238bis du CGI.

Membre de la FUB